Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog des passions des fauvettes
  • : location de maisons de vacances : gîtes pour vos vacances en Bretagne (côtes d'armor) gîtes en région Midi-Pyrennées (Aveyron), et à Tours ( Touraine, Val de Loire). Sites touristiques, idées de balades, d'activités sportives. Et aussi des récits de voyages: en France (Périgord), à Jersey, au Maroc, aux Antilles, en Nouvelle-Zélande.
  • Contact

Rechercher

24 septembre 2006 7 24 /09 /septembre /2006 23:00

Marrakech: petit guide pratique

  Argent:

très facile de changer de l'argent, même en dehors des baques officielles, sur la place, à un angle qui donne sur une rue commerçante, on change en 30 secondes ce qu'on veut! (aucun frais )

 Achats :

Bien sûr, marchandage obligatoire presque partout (sauf restos, cafés)! surtout en période un peu creuse...le pire, c'est dans les souks!n'hésitez pas à proposer des prix très bas si vous ne voulez PAS achter, c'est la seule façon de ne pas être poursuivi trop longtemps à travers les ruelles par des commerrçants qui veulent absolument vous vendre quelque chose.

   Hôtels:

nous avons séjourné à l'hôtel  Shella : un hôtel tout près du centre à 5 mn de la place, dans une des ruelles (la voiture ne peut pas aller jusqu'à l'hôtel), au calme (pas de circulation); un riad, aménagé sobrement, pas de luxe, mais propre; les WC et la douche sont sur le palier, le lavabo dans les chambres. Les orangers ont poussé dans la cour du mileu, cela doit faire de l'ombre en été.Quand nous y étions, ils ramassaient les oranges! Le responsable sur place: celui que nous avons vu le plus souvent, pas vraiment sympa... bon,  mais le prix est vraiment raisonnable, alors... (50 dirhams par personne, pas de chambre simple!)

   Un taxi bien sympa

un monsieur bavard, sympa, qui nous a bien fait rire et  à qui nous avons dit un grand merci car il nous a dépannés en nous ramenant vers notre hôtel un jour d'orage, alors que des trombes d'eau s'abattaient sur nous et que nous ne pouvions nous abriter. Commerçant à sa manière, il nous a dit de ne pas hésiter à le recontacter; si bien que nous lui avons donné rendez-vous à 6h du mat le jour de notre retour. Il était à l''heure, et son tarif moins cher que le tarif officiel! Nous recommandons donc ....! . Mais attention quand même, assurez-vous de bien vous entendre sur le prix AVANT de monter dans la voiture. Bon, sa voiture, c'est pas le grand luxe, il pleuvait dehors et dedans, mais bon...

 Il s'appelle MAJID (c'est comme ça que je l'écris en tout cas),il a un grand taxi (donc peut sortir de Marrakech centre), le numéro 82. Son tel: 00212 72 38 95 64

 Location voiture :

nous avons négocié avec l'agence "medloc", par internet ,de France. Sur place, aucun problème, personnel efficace et agréable; nous avons eu une voiture impeccable, aucun problème au retour (nous avions du retard, et avons prévenu). Ils déposent et reprennent la voiture où vous voulez, c'est bien pratique! Et un tarif raisonnable...par exemple, 35 euros par jour, pour 2 semaines de location comprenant: 

*Assurances  tous les risques

*Kilométrage illimité

*Livraison et récupération  à Marrakech (Aéroport, hôtel, gare….etc.) gratuitement.

*Assistance 24h/24

leurs coordonnées:

MEDLOC location de voitures, location de 4x4 et Minibus à Marrakech  
75, rue Ibn Aicha, 1er étage  Appt. N°3
40000 GUELIZ-MARRAKECH- MAROC
Mobile: +212-61-18-13-89
Tél. : +212-24-43-57-57
Fax : +212-24-43-34-27
E-mail : medloc@medloc-maroc.com
Site web: www.medloc-maroc.com

NOTRE GUIDE PREFERE: Lahcen

Lahcen, qui a un gîte  ( " les jardins m'goun") dans la vallée des roses, dans le sud, au nord de Ouarzazate, près des vallées du Dadès et du Todra, des montagnes du M'goun etc, vous acceuillera avec plaisir, et saura vous faire découvrir un Maroc authentique, loin de Marrakech et de ses hordes de touristes.
N'hésitez pas à le contacter, faites référence au blog des fauvettes, il se mettra en quatre pour vous satisfaire!
"Les Jardins M'Goun" BP 370
45200 El Kelaà M'Gouna MAROC


e-mail: aitichou_lahcen@yahoo.fr

Appel depuis l'internationnal: 00212 61 68 56 62
Appel depuis le Maroc: 0 61 68 56 62

www.lesjardinsm-goun.com

autres articles en rapport avec le Maroc:
-
maroc: un guide?
-février 05 dans le sud Marocain, partie 1
-
février 05 dans le sud Marocain, partie 2
-
février 05 dans le sud Marocain, partie 3
-
Maroc 06,Marrakech, les visites
- Maroc 06 : essaouira, les portes
-Maroc 06 : essaouira la belle

Partager cet article

Repost0
7 avril 2006 5 07 /04 /avril /2006 23:00

LES PORTES D'ESSAOUIRA

 

Essaouira, Maroc, février 06; suite de l'article Essaouira la belle

Quelques images des coins de rue, ruelles et  portes surtout de cette jolie citée entourée de remparts, aux abords fouettés par la mer et le vent de l'océan Atlantique....

Photos d'amateur, juste pour vous donner envie d'aller y faire un tour, car l'atmosphère de ces ruelles tortueuses, des échoppes au détour d'une intersection, elle, est inimitable...

D'ailleurs ces superbes portes nous ont tellement plu que nous avons recréé une porte de style "marocain" dans notre maison de vacances de l'Aveyron, pour accompagner la tonalité "marocaine" d'une nouvelle pièce en cours d'aménagement.

voir l'article "un gîte Aveyronnais aux couleurs du Maroc"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

















autres articles avec "des portes" :
balade- rando  en côtes d'armor, quelques jolies portes cintrées..
- portes de Dordogne, Corrèze  ( à venir)



autres articles en rapport avec le Maroc:
- maroc: un guide?
-marakkech pratique
-février 05 dans le sud Marocain, partie 1
-février 05 dans le sud Marocain, partie 2
-février 05 dans le sud Marocain, partie 3
-Maroc 06,Marrakech, les visites
-Maroc 06 : essaouira la belle

Vous souhaitez en savoir plus sur notre maison de  l'Aveyron  proposée à la location ?

voir
- une brève présentation de notre maison de la vallée du Viaur
- les tarifs
- les disponibilités du gîte de l'Aveyron
et plein d'autres articles à découvrir (naviguer )!

Vous souhaitez découvrir notre gîte de Bretagne proposé à la  location?
- une brève présentation de notre maison près de Pontrieux, Paimpol...
- les tarifs
- les disponibilités du gîte de Bretagne
et plein d'autres articles à découvrir (naviguer ) !

Partager cet article

Repost0
21 mars 2006 2 21 /03 /mars /2006 00:00

MAROC 2006: "les fauvettes" continuent leur périple ...                                         

 

Après Marrakech, Essaouira la belle , au bord de               l'Atlantique...                                                               

   Nous y passerons trois nuits, le temps de découvrir cette petite cité certes très touristique mais dont l'authenticité demeure. Son charme grâce à sa construction juste au bord de l'eau est indéniable. On a plaisir  à longer  ses remparts, à découvrir les vagues impressionnantes se fracassant à leurs pieds; on comprend pourquoi une partie de la ville, victime des déferlantes et des infiltrations d'eau de mer, a périclité au cours des siècles. Récemment restaurés grâce à des subventions internationales (UNESCO), les remparts à nouveau protégeront l'ancien "mellah" (quartier juif ) .

 

   La médina, comme toujours, est constituée d'un enchevêtrement de ruelles où l'on se perd facilement, parfois sans issue d'ailleurs. Mais certains axes plus importants permettent de rejoindre les imposantes portes d'entrée de la médina. Ruelles et rues sont très animées , commerces, boutiques d'artisans, ateliers s'y succèdent. Pour le tourisme , mais pas seulement, en étant attentif, on apercevra le boulanger, le tailleur, le tisserand, le tourneur sur bois, tous ces petits métiers d'art si typiques du Maroc. 

   L'artisanat local le plus célèbre  est  la fabrication d'objets en bois de thuya, un bois importé qui devient rare. Les ateliers et la vente se font dans des coopératives ou des boutiques privées; des objets utiles ou décoratifs de toutes les formes, toutes les dimensions, et toutes les qualités ... Les boutiques situées dans des sortes de caves proches des remparts valent la peine d'être visitées.

   L'architecture typique, un  dédale de ruelles d'Es-Saouira("la bien dessinée")  ceintes de plusieurs niveaux de remparts , de grandes places, et quelques monuments remarquables, sont le fruit  de l'occupation portugaise, et ensuite d'un architecte français, M. Cornut. Le port fut longtemps florissant, et le quartier juif un temps prospère, grâce au commerce de bijoux.

 

   On peut passer beaucoup de temps à Essaouira dans les diverses boutiques;les souvenirs typiques du Maroc, le souk de bijoux, les poteries, l'huile d'argan fabriquée non loin (photo ci-dessous)...

   On peut aussi aller de galerie d'art en exposition, car de nombreux artistes s'y sont installés.

Les amateurs de détails architecturaux, et particulièrement de portes, seront ravis. Voir " Maroc, photos  de portes" pour plus de photos

   Les restaurants sont nombreux, et certains ont bien compris ce qui plaît bien aux touristes: la terrasse avec vue sur la mer, le décor soigné... il y en a pour toutes les bourses et tous les goûts.

 Nous sommes  en bord de mer, il est facile d'y manger du poisson! ; on peut même acheter sur le marché son poisson, et le faire cuire à une terrasse aménagée  juste à côté !

  Les terrasses des grandes places ou du  bord de mer seront le lieu idéal pour vous reposer après votre balade ou shopping, vous désaltérer, écrire vos cartes postales, ou simplement observer les passants..

  Bien sûr, pour certains, c'est aussi la plage et ses plaisirs qui les attireront. A l'abri de la pointe, une grande étendue de sable et de petits rouleaux vous attendent, pour le farniente, la baignade, la planche, le kitesurf.... Des clubs louent le matériel pour les vrais sportifs.

  Enfin, l'autre attrait d'Essaouira, c'est son port, toutes les barques bleues, les vieux rafiots, mais aussi l'activité du chantier naval, où les bateaux traditionnels continuent d'être fabriqués.

Vous souhaitez voir quelques images supplémentaires? Les portes d'Essaouir sont remarquables... allez en admirer sur Les portes d'Essaouira

Partager cet article

Repost0
18 mars 2006 6 18 /03 /mars /2006 00:00
FEVRIER 06 : Nouveau VOYAGE AU MAROC des "fauvettes" -Marrakech : nos visites, nos impressions
2 semaines pour un circuit qui commence à Marrakech  (3 nuits) et une visite tranquille en famille de certains lieux, guidée par notre amie Dom.
récit rapide, vous donnant nos principales étapes de notre séjour à Marrakech :

les sites "historiques" que nous avons visités :

  Il faut distinguer  la médina, c'est à dire l'intérieur des remparts, où on peut tout faire à pied :

- bien sûr, la célèbre place Jemaa El Fna: très grande place, très animée, avec son lot de camelots, de musiciens, de baraques à bouffes, toujours plein de monde, surtout le soir! de là, ruelles, divers souks, petits restos, petits hôtels, riads ...

-la "koutoubia" et son minaret élégant, un bon repère car on la voit de loin de jour comme de nuit!(la mosquée ne se visite pas). non loin, le départ des bus, les grands hôtels, les calèches et taxis...

-La Médersa ben Youssef : se visite (billet combiné) : ancienne école coranique, on y devine l'ambiance studieuse et ascétique de la vie des jeunes élèves. L'architecture arabo-andalouse est très intéressante, chaque détail attire l'admiration.

-Le musée de Marrakech (billet combiné): installé dans un palais fin XIXème, dont on admire en -particulier les alcôves, les céramiques (zelliges)partout, les sculptures fines de plâtre.. Expos diverses permanentes ou temporaires.(dont certaines dans l'ancien hammam). petite halte agréable au café devant le musée.

-la koubba almoravide (billet combiné) :  les amateurs apprécieront certainement ce lieu ancien .

-le palais de la Bahia: visite faite avec une centaine de personnes (groupes!): magnifique, très beaux ouvrages de décoration (plâtre, bois, zelliges, fontaines), et un charmant jardin. Nombreuses salles, toutes plus belles les unes que les autres.

-des lieux moins "officiels"  : par exemple, le riad "Dar Cherifa"-café littéraire: un riad réhabilité, au coeur de la médina (pas facile à trouver). on peut y aller pour l'admirer, car il est ouvert pour une simple halte, et on peut consulter de nombreux livres dans une ambiance sereine

- visites faites en dehors de la medina :

 -Les jardins de Majorelle: se visitent; superbes jardins tout proches de la médina, où on ne se lasse pas d'admirer les feuillages, arbustes, fleurs mis en valeur autour des plans d'eau; des couleurs surprenantes , des effets recherchés...

La Menara: bassin entouré d'un peu de verdure , sans doute agréable en été, car offrant un peu d'ombre, mais sans grand intérêt .

 

Marrakech: le charme d'une ville animée: impression de mouvement perpétuel, variété des images, des odeurs, des bruits, il semble difficile de ne pas aimer Marrakech, en tout cas la médina. Les contacts sont faciles, les sollicitations nombreuses, la vie y coule à flot à travers ruelles et souks. Un contraste saisissant dès que l'on s'enferme dans un riad ...

les souks : on s'y perd avec délice... sinon, si l'on cherche un souk en particulier, il vaut mieux demander son chemin. Ils sont souvent organisés par "petits métiers", et vous ne manquerez pas le souk des errailleurs, des babouches, des teinturiers, des cuivres... Il faut oser s'aventurer dans les cours, sous les porches...ambiance parfois très commerciale, où vous êtes sollicités à chaque boutique, mais aussi dans les coins plus reculés, on les voit bosser au fond de leurs ateliers sombres .

Partager cet article

Repost0
1 février 2006 3 01 /02 /février /2006 00:00

MAROC :  les bonnes raisons de choisir un accompagnateur 

 

Suite à nos voyages au Maroc, et particulièrement celui de Février 05, nous souhaitons  vous donner quelques infos pratiques et conseils. Ils n'ont pas qu'une valeur personnelle, qui tient plus du feeling que de raisons concrètes. Une des questions pimordiales est: voyager avec guide ou sans guide?

Tout d'abord, si vous n'avez pas trop l'habitude de voyager seuls, ou si vous voulez voyager tranquilles, pour différentes raisons, prendre un guide, un accompagnateur, homologué ou non,  nous parait indispensable si vous vous éloignez des grandes villes. Voici quelques unes de ces raisons:

- vous éviterez le harcèlement des autres guides !

- votre guide saura gentiment mais fermement éloigner les vendeurs et gamins qui ont tendance à suivre le touriste jusqu'à ce qu'il s'épuise...

-il est assez  facile de se perdre...à pied ou en voiture...

-il n'est pas toujours facile de se renseigner, tout le monde ne parle pas français...

- avec un guide, vous serez guidés vers le logement  qui correspond à vos critères de confort...

- en cas d'incident, avec votre véhicule par exemple, si vous voulez éviter d'être systématiquement en tort...

- vous serez toujours très bien accueillis et servis dans les cafés et restaurants, chosis par votre guide qui connaît les critères "occidentaux".

- vous serez gentiment informés sur "les bonnes manières", les mots ou gestes à éviter...bref, sur les différences de cultures et de comportements qui sont parfois difficiles à percevoir.

- VOUS AUREZ La POSSIBILITE de TOUT demander à votre guide! Pour mieux connaître le pays et ses habitants, le   mode de vie, l'économie, la géographie., faune et flore... quoi de mieux qu'un local ?

- Vous n'aurez pas le nez dans votre guide-papier, ou sur une carte, et à la place, admirerez la route , le paysage...

- nul doute que vous apprécierez de vous laisser guider: c'est comme un Noël, on fait confiance, et on va de surprise en surprise... et la cerise sur le gâteau, c'est que tout seul on n'aurait pas pu faire mieux !

- Vous aviez tout préparé ? réservé vos hôtels ? Le planning de  vos journées était bien organisé ? aie, aie, aie, une petite panne, un peu trop de neige, un ennui digestif.... et votre planning si bien huilé est FOUTU ! Il faut improviser en dernière minute, courir aux cabines téléphoniques, réserver au petit bonheur la chance..... bref, ça vous gâche les vacances tous ces tracas....Vous auriez mieux fait de vous reposer sur un guide, à votre écoute, et capable de modifier un programme en quelques minutes tout en gardant la même qualité de prestations...

- envie de randos ? ou même d'une petite balade ? Ne partez pas seuls, les portables ne vous serviront à rien sans doute, et de toutes façons, les hélicos, il n'y en a pratiquement pas... rien ne remplacera un guide ou accompagnateur local, connaissant le terrain, capable de "couper" dans la montagne et de courir au lieu le plus proche où il pourra demander de l'aide...

- et question coût, réfléchissez-bien ! Votre accompagnateur vous fera économiser sur beaucoup de plans: il négociera pour vous, et mieux que vous, les hôtels, restaurants, visites, et, bien sûr, vos achats ! Alors, l'un dans l'autre, le choix est vite fait... Optez pour le "confort" d'un accompagnateur, et pourquoi pas de " Lahcen ". Il est super sympa, parle très bien français, est cultivé, adore son pays, a un contact très facile, adore les enfants. Et il a  très bon caractère ! Il habite dans  la vallée des roses, pas très loin de Ouarzazate, et se déplace aussi bien sûr selon les demandes des touristes qu'il accompagne.

Voici ses coordonnées:

Prénom : Lahcen   Nom : Aït Ichou
Adresse(s) de messagerie :
 
aitichou_lahcen@yahoo.fr   (attention tiret "bas" entre ichou_lahcen)

Appel depuis l'internationnal: 00212 61 68 56 62
Appel depuis le Maroc: 0 61 68 56 62
site web:
www.lesjardinsm-goun.com

Lahcen peut vous héberger au village d'Azrou, à 10 min  de Kelaa M'Gouna en allant vers Hadida et Tourbist. L'hébergement est situé dans  une maison en terre traditionnelle qui est en 2008 restaurée  (cuisine, salle d'eau, plusieurs chambres et terrasse déjà prêtes), appelée   "les jardins m'goun" du fait de sa situation dans la vallée fertile non loin de l'oued, avec la chaîne de montagnes du M'goun à l'horizon. Il vous concoctera aussi des repas, petits-déjeuners berbères traditionnels...
 
Il vous aidera  pour une location de vélos-VTT (vous pouvez  aussi vous renseigner au bar des amis dans la rue principale de Kelaa)

 

Nos autres articles sur le Maroc:


-marakkech pratique
-février 05 dans le sud Marocain, partie 1
-
février 05 dans le sud Marocain, partie 2
-
février 05 dans le sud Marocain, partie 3
-
Maroc 06,Marrakech, les visites
-Maroc 06 : essaouira la belle
-Maroc 06: essaouira, les portes


 

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2006 2 31 /01 /janvier /2006 16:38

Février 05 dans le SUD MAROCAIN: fin du voyage! (suite des deux articles précédents)

Après notre court séjour au soleil du grand sud, à Merzouga,  notre programme nous amène à retourner dans la vallée des roses. Mais au passage, nous irons excursionner un peu vers les vallées du TODRA, et du DADES, toutes deux  réputées pour la beauté de leurs paysages, leurs gorges. Nous irons aussi visiter  la petite ville de Goulmina, et  son ksahr, ainsi qu'une rando vers Tourbist, dans la merveilleuse vallée des roses, grâce au soleil enfin retrouvé!

C'est à travers quelques photos que je vous relaterai la suite et fin de notre périple, notre "aventure" marocaine remarquablement orchestrée par notre guide et ami Lahcen, "aventure" dont la rigueur hivernale fut réellement le "piment" !

  

 

 

 

 

 

 

 

 

La vallée du Dadès : ksahrs, rochers aux formes étranges, oasis sur fond de sommets enneigés.... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jour de lessive à GOULMINA                                                     Enfants de la vallée des roses

















Musique à la Kasbah  
 
Itran                                             Négociation avec un local

La fine équipe au complet: "hep, le retardateur, tu te dépêches, car, nous, on se gèle! "

Bon, y pas à dire, avec neige ou sans, de toute façon, le maroc du sud, on adore! Et on y retournera très bientôt!

infos pratiques: voyager au Maroc, avec ou sans guide?

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2006 6 21 /01 /janvier /2006 13:32

Février 2005 au soleil du sud Marocain?  (suite du premier article : )

 

   La neige ? Les palmiers poudrés de neige de la vallée des roses? Nous les admirons lors d’une très jolie balade le long du ruisseau, et vers les vieux ksahrs plus ou moins abandonnés du fond de la vallée…

 

    Puis la neige fond, et notre décision est vite prise. Pas question, par ce froid, et ces conditions, d’aller risquer un problème quelconque  en haute montagne, là où nous voulions aller randonner quelques jours . Nous ne sommes pas équipés pour marcher dans la neige, et même la voiture risque d’avoir du mal à atteindre le col, passage obligé vers le point de départ de la rando.

 

Alors, changement de programme. Nous voulons plus de chaleur ? Une seule solution : nous diriger vers le sud, vers Zagora, ou vers l’est, vers Merzouga. Là-bas, là où le désert de sable commence, la température devrait être plus clémente… Et sinon, qui sait, peut-être verrons-nous les dunes sous la neige? Inch Allah !

 

   Nous choisissons Merzouga, plus proche, et dont la route est plus directe, sans col à passer. Et en voiture !

Pas pour longtemps ; dès Boulmane, nous nous arrêtons pour avaler notre pic-nic… très vite, car nous sommes installés sur une terrasse à l’étage d’un  café….les pieds dans l’eau (la neige a fondu), et malgré le soleil, et le thé brûlant, nous sommes frigorifiés ! N’empêche que la vue est sympa, et on peut observer de là-haut la vie qui continue dans les petites rues environnantes, ce typique petit garage spécialisé dans la réparation de mobylettes par exemple…

 

  On repart. Le long de la route, toujours un peu de neige. Peu d’arrêts, car le vent s’est levé et est très froid. Néanmoins, une court arrêt photo s’impose face à cette incroyable petite chaîne montagneuse qui se dresse au loin, toute seule sur le désert de cailloux plat. Elle nous étonne par ses plissures remarquables, en forme d’escargots, mises en valeur par la neige fraîche qui souligne les contours de chaque pli.

 

  La route est belle, on roule bien, mais attention à la traversée des bourgs ! Ici, pas de rocade ! La grand’route passe au milieu des quartiers animés, et, comme il n’y a pas de trottoirs , il faut faire attention aux piétons qui marchent sur la route, traversent n’importe où, et qui s’occupent surtout d’avoir les pieds au sec, car la neige fondue et sale chassée par les véhicules rend la marche plutôt difficile.

 

  Et c'est là, à la sortie d’un village, au détour d’un virage, que nous tombons sur un spectacle bien sympa : Maroc-sud-neige-février 05les locaux reviennent d’une petite balade dans un petit vallon tout enneigé, et semblent bien s’amuser ! il faut rappeler que la neige, pour beaucoup, c’est leur première fois !

 

  Et toujours la neige …cela durera-t-il jusque dans le désert ? Nous nous prenons à l’espérer : la neige sur les dunes ? C’est un peu comme voir la neige sur la mer…un mirage ?

Le doute sera levé un peu plus tard : là-bas, à l’horizon, ce n’est plus tout blanc…

 

  La nuit tombe ; nous traversons Skoura sans nous arrêter, notre guide Lahcen connaît bien la route, et nous guidera directement jusqu’à l’hôtel. On nous y accueille chaleureusement.  Nous allons pouvoir choisir nos chambres, nous sommes les seuls clients ! C’est un bel hôtel, magnifique salle de restaurant, et les chambres, très sympas aussi, donnent sur des balcons … par contre, bien sûr, pas de chauffage ! On entasse les couvertures sur les lits… Tout le monde sait que dans le désert, les nuits sont très froides !

 

  Ouf, pour le dîner, ils nous installent un chauffage ; je m’installe tout près, et, le repas aidant (soupe puis spécialité locale à base d’œufs), nous apprécions cette soirée au calme, calme que nos hôtes viendront animer en jouant un peu de musique sur leurs percussions, rejoints par Lahcen. Il se fait tard, difficile de repartir vers nos chambres froides, mais il le faut bien ; demain nous nous lèverons tôt, car, selon la coutume « touristique », nous allons aller admirer le lever de soleil au beau milieu des dunes !

 

  Nuit courte, et froide… Au réveil, on saute dans les vêtements, toutes les épaisseurs, comme d’habitude sont enfilées les unes sur les autres… on se met en route tout de suite, dans la nuit, avec quelques torches. Le ciel est constellé d’étoiles, c’est magnifique. Pas de lumières ou presque, et on doit se fier à nos sensations à chaque pas. Nous sommes à l’écoute de notre corps, les dunes sont irrégulières, on monte, puis on redescend ; si on tombe, ce n’est pas grave, que du sable, alors on se laisse aller au jeu… C’est tellement inhabituel !

 

  Nous allons marcher ainsi longtemps, car… Lahcen a mal calculé l’heure du réveil, et  nous sommes en avance sur le soleil ! Comme il fait froid, pas question de s’arrêter et d’attendre ! Les loupiotes des hôtels sont presque invisibles, nous avons l’impression d’être seuls, dans le désert de dune, dans le silence… une expérience inoubliable !

 

 

  Quand le soleil se lève enfin, c’est le rituel des photos, bien qu’il soit difficile d’enlever les gants! Nous avons aperçu un autre groupe de touristes au loin, parti certainement plus tard, mais ils sont hors de vue. Le désert est pour nous seuls, et seules nos traces de pas sont visibles …

   maroc-voyage-desert

Nous faisons le plein de souvenirs sensoriels, essayant de les mémoriser pour nous les rappeler plus tard ; mais un souvenir n’est qu’un souvenir et je vous assure que je suis prête à revivre la même expérience dès mon prochain voyage !

 

  Retour à travers les dunes vers la civilisation… cette fois, nous coupons en ligne directe vers le bord des dunes, et nous arrivons près d’un hôtel où quelques berbères nous proposent  un tour en chameau, ou  des pierres d’Erfoud, qui contiennent des fossiles.

 

  A notre hôtel, nous allons prendre un copieux petit déjeuner, servi à l’extérieur, face aux dunes. Nous apprécions le soleil qui commence à nous réchauffer, et, miracle, nous finissons même par enlever nos manteaux… Nous sommes vraiment très bien là, au calme, comme des lézard profitant des premiers rayons du printemps. Seule la planche de surf utilisée par certains touristes pour s’amuser à glisser sur les dunes nous rappelle que dans quelques temps hôtels et dunes  seront envahis par des touristes….

 

Fin de matinée. Après un dernier thé revigorant pris sur un des balcons de l’hôtel, nous décidons de repartir. Pas de demi-tour tout de suite, nous allons d’abord poursuivre notre chemin le long de la dune, et profiter de ce grand soleil. Lahcen a déjà fait cet itinéraire. Nous savons que la route se transformera en piste sous peu. Mais il en faut moins pour nous décourager.

 

  Dans la voiture, tout le monde s’accroche, sert les dents au moindre cahot, mais ne peut s’empêcher de crier : « aie ! », ou « ralentis ! » ou « t ‘es fou ou quoi ? » ou «attention, passe à gauche ! », car la piste est rude pour nos dos !

 

Au bout d’un moment, nous faisons une halte. Le paysage a changé. La dune est plus basse, et surtout, des buissons et arbustes  chétifs aux formes étranges y poussent deçi-delà. On se prend de compassion pour ces pauvres arbustes qui survivent dans des conditions difficiles. Pourtant , leur présence donne une autre dimension à la dune, des lignes verticales, des couleurs, un brin de vie….Le soleil est à son zénith, le ciel d’un bleu limpide, c’est un spectacle quasi-magique.

 

Il faut repartir…Lahcen nous propose, pour ne pas revenir sur nos pas, de choisir une autre piste qui passe par le lac asséché. Mauvais choix ! Le lac est asséché, mais encore bien humide ! Notre Clio se lance à l’assaut du lac . Francis est notre chauffeur et s’amuse comme un petit fou ! Il n’y a pas le choix, il faut foncer, ne pas perdre son élan, sinon on s’enlisera ! Il faut aussi jongler entre les buissons et arbustes, il n’y a pas de passage visible, et la tension est vive dans la voiture. Et ce qui  risquait d’arriver arriva!

 

 La voiture s’enlise ! Nous sortons tous, et chacun y va de son petit avis. Les plus courageux essayent de pousser, c’est très salissant ! L’autre option est de récupérer un maximum de branchages pour les glisser sous les roues. Mais la récolte est maigre et ne suffira pas. Nous sommes au bord du désespoir… quand deux locaux passent à pied sur le bord du lac (presque une digue). Lahcen les hèle, et ils acceptent de nous aider. Francis se prépare, et après une bonne poussée, la voiture est dégagée ; Francis continue dans son élan, et saute à moitié sur le bord du lac, là où une piste très boueuse l’attend. Un grand merci aux locaux, que nous remercions comme il se doit…

 

Pour nous remettre de nos émotions, et aussi parce que nous avons faim, nous nous arrêtons tout de suite dans le village. La voiture est entièrement recouverte de boue, et certains d’entre nous aussi ! Une toilette s’impose. Coup de chance, au café, ils ont un tuyau d’eau… par contre, rien à manger… On essaye la petite épicerie, le dernier pain nous passe sous le nez… on a toujours quelques provisions d’avance, heureusement, car les enfants sont toujours affamés, et plutôt difficiles !

 

On repart. Le chauffeur tient le coup, pourtant, dans la voiture,   Le manque de sommeil aidant, tout le monde s’endort! A quoi rêvons-nous ? Peut-être de neige sur les dunes….

 

 

 

 

 

Troisième et dernier  article : Maroc 05, fin du récit en photos

 

infos pratiques : voyager au Maroc, avec ou sans guide ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
3 octobre 2005 1 03 /10 /octobre /2005 23:00

Février 2005, destination de nos vacances? le sud Marocain.  Une semaine au soleil?

Préparatifs au dernier moment, comme toujours ! Réveil aux aurores, car il faut partir très tôt...il fait froid dans l'aéroport, l'attente est longue dans cet aérogare désert, les enfants (9 et 12 ans) s'impatientent...Qu'importe !  Ce sont les vacances, tant attendues; qui plus est, des vacances dans le sud Marocain! maroc-vue-avion-neige

Voyage sans problème, l'excitation augmente au fur et à mesure que l'on se rapproche ! Nous avons le plaisir d'avoir de bonnes conditions météo, et d'apercevoir les côtes marocaines; c'est bien Gibraltar tu crois? oui,  le dépaysement commence déjà..; tiens, tiens, regarde, ces grands espaces montagneux, l'Atlas? et maintenant, ce canyon étroit, peut-être des gorges que nous irons voir de plus près?

Car les projets sont nombreux : nous avons déjà visité ce sud une première fois, en 4x4, en voyage organisé: des souvenirs de roches, de dunes, de villages en terre, d'enfants souriants, mais en haillons... Cette fois-ci nous allons nous organiser "nous-mêmes". Vive l'autonomie ! Bon, il faut dire tout de même que nous avons un joker....une amie très chère qui a un ami marocain qui....bref, vous avez compris, nous avons notre amie, déjà sur place,  et son copain marocain, qui sera notre guide perso, que nous allons rejoindre ! Nous pourrons ainsi voyager ensemble, nous reposant sur lui... Comme il accompagne régulièrement des groupes ou individuels, aucune crainte à avoir, il n'y a plus que du plaisir à anticiper ! Les contingences matérielles ? Les problèmes d'organisation? La peur du petit grain de sable qui gâche tout? Oubliés, grâce à Lahcen !(en photo, avec notre petit dernier) Une formule perso, un programme sur mesure, pouvant varier de jour en jour, cela semble l'idéal, non ?

Nous allons mesurer les avantages de cette liberté de programmation rapidement, car nous avions laissé de côté un paramètre important : LE TEMPS ! oui, le temps, vous savez , le temps est beau, moyen, ou mauvais; il fait chaud, mitigé, ou froid; on a le soleil, la pluie, ou la neige. Nos souvenirs de notre voyage à la même période quelques années auparavant nous avaient amenés à emmener Tshirts, shorts et débardeurs dans nos bagages.... et c'est ainsi que nous débarquons à Ouarzazate, ce matin-là.(photo lac Ouarzazate vu de l'avion)

Dom et Lahcen nous attendent dans NOTRE voiture de location, assez grande pour que les enfants, les quatre adultes et les bagages tiennent ! Direction l'hôtel choisi par notre ami. On nous conseille les chambres qui ont un chauffage; par contre  la piscine de l'hôtel, pourtant en eau et bien tentante au milieu du patio,  ne pourra servir ! Il fait beau, mais FROID ! Nous passons la matinée au bord de la piscine,  nos manteaux sur le dos, à boire du thé, à faire connaissance avec Lahcen ; nous n'avons pas encore laissé nos habitudes de "branchés" de la technologie de côté, car bizarrement, les échanges de propos porteront sur le nouvel appareil photo de l'un, et le mode d'emploi de la montre-altimètre que Lahcen arbore fièrement, cadeau d'un précédent voyageur.

Enfin, à l'heure du repas, nous allons (courageusement) déjeuner à la terrasse d'un restaurant. Heureusement, comme bien souvent, les tajines ou autres couscous sont servis à table brûlants, ce qui nous réchauffe au moins l'estomac...et nous ravit les papilles!

Balade dans Ouarzazate l'après-midi, son bazar, et le vieux et très beau village de terre(photo) . Notre copine nous emmène voir une échoppe un peu différente des autres, où le potier s'est spécialisé dans une technique de poterie appelée tadelakt (orthographe??).... Superbe, on se laisserait bien tenter, mais pour le premier jour, il faut être sérieux....Je craquerai pour quelques babioles au bazar, histoire de faire plaisir aussi à ces vendeurs toujours très affables...

Le soir, on dîne au restaurant de notre hôtel ; jolie salle à manger, très vaste...et très froide....car il n'y a pas de chauffage ! Alors, les manteaux sur le dos, on se dépêche de dîner, car malgré les musiciens venus nous divertir, on a hâte de se mettre au chaud...

Le lendemain matin, au petit déjeuner, on compare nos nuits ; les enfants ont bien dormi, mais les grands ont eu très froid ! Le chauffage dans les chambres? du vent ! ce sont des climatiseurs inversés, pas de quoi réchauffer une grande pièce peu isolée... Bon, il faudra tâcher de trouver mieux pour les prochaines nuits...D'ailleurs la météo ne nous annonce rien de bon....que du froid !

Comme planifié, nous partons vers " la vallée des roses ", là où Lahcen vient d'acheter une maison ! Pour cela, notre itinéraire emprunte d'abord la vallée du Dadès. Au départ, nous faisons un détour par le lac de Ouarzazate, grande étendue d'eau artificielle, où poussent de frêles arbustes et différentes  hautes herbes.(photo)

  La route vers l'est passe par de jolis coins, en particulier la palmeraie de l'oasis de Skoura, et ses ksars plus ou moins abandonnés.maroc-sud-skoura-marché Arrêts nombreux pour admirer ces oeuvres d'art des maçons d'un autre temps aujourd'hui à l'abandon,  où seuls les oiseaux nichent encore. Plus loin, c'est le jour du marché dans un village, alors un arrêt s'impose. (photo vente bois, roseaux...sur le marché)

Il est tard, nos estomacs ont faim. A El-kelaâ m'gouna, nous nous arrêtons déjeuner. Petite ville active, et porte d'entrée de la vallée des roses, un marché tous les matins, et de nombreux commerces. A partir de là, ce sont des pistes, qui mènent vers des vallées, des zones rurales cultivées  là où il y a de l'eau, et les montagnes du M'goun (4071mètres), un secteur prisé par les randonneurs. D'ailleurs, c'est notre programme ! Enfin, presque... Demain, nous partirons, après nous être rapprochés en voiture, pour une rando de deux ou trois jours , en passant  par un col  vers 2000m, vers Bou-thrar ; la copine, et son guide attitré connaissent bien cet itinéraire, en été.....

Alors, on discute des préparatifs ( la nourriture à acheter, les sacs à préparer...) sur une terrasse de gargotte qui ne paye pas de mine, dans la rue principale; pourquoi ne pas manger à l'intérieur  me direz-vous? Parce qu'ici, dans ces petits restos, il n'y a pas de mur séparant la terrasse  du comptoir,  un simple rideau de fer ferme le soir la boutique. Donc, on n'a pas le choix ! Dommage, car, maintenant, c'est une averse de neige ! Heureusement, le tajine du "Bar des amis" est EXCELLENT, avec un petit mélange de légumes au goût légèrement caramélisé inoubliable...

Après les courses et le tour de la ville, nous  montons vers la vallée des roses. Un arrêt à l'hôtel où nous allons dormir ce soir-là, la Kasbah Itran, que nous recommandons. Le lieu est superbe, l'hôtel est carrément construit sur le rocher, en surplomb de la vallée et de la rivière. maroc-kasbah-itran-chambreNous choisissons une chambre (photo) pour 4, surtout parce qu'elle dipose d'un petit foyer ; nous sommes les seuls hôtes, et nous insistons pour qu'un foyer soit allumé dans l'espèce de petit couloir qui dessert les chambres. Aucun chauffage autre n'est disponible...

Nous laissons les bagages, et repartons vers le petit village où Lahcen a sa maison. Nous sommes impatients...  La route est actuellement  une piste, mais le Roi du Maroc est venu, a vu, et a promis....de la faire goudronner ! En attendant, il faut jongler entre les ornières... Le paysage est magnifique ; les sommets  se rapprochent , tiens , mais c'est de la neige, elle semble bien basse... Ca va être chaud la balade... enfin, façon de parler... bon, le temps va se radoucir, non? Ce n'est pas possible, un temps aussi froid, quand même... Ah, nous y sommes, voilà la maison de Lahcen... Grand, c'est grand... une maison-labyrinthe, on ne sait plus où on est tellement il y a de coins, recoins, étages et niveaux qui se rejoignent. Par contre, portes, fenêtres , escaliers, planchers, tout est à refaire... Mais du charme, c'est certain, et de quoi faire un beau gîte, puisque c'est son idée. De la terrasse, la vue plonge vers la vallée, les amandiers, le village et ses toits de terre. L'oasis autour de la rivière, et au-delà les sommets enneigés. Bref, le Maroc du sud auhentique...

Retour à l'hôtel Itran. Malgré l'accueil chaleureux, le souper fut glacial ! Avec toutes nos épaisseurs sur le dos ! Bon, la douche, c'est pour quand? Et d'abord, y-a-t-il de l'eau chaude ? Car une petite douche bien chaude avant de se mettre au lit, çe serait bien...Espoir décu ! La douche est à peine tiède ! Uniquement chauffée par le soleil, en cette saison, et avec ces températures, l'eau ne peut être chaude !

Nuit difficile, même avec de lourdes couvertures sur nous... Le feu du minuscule âtre de notre chambre a fini par s'éteindre ; de toute façon, nous l'avions repéré, les jointures  des portes et fenêtres donnant sur l'extérieur étaient très déficientes, et laissaient passer un air glacial!

Mais au matin, nous oublions nos malheurs car une belle surprise nous attend ! Il a neigé ! Et le spectacle vu du balcon de la chambre est splendide ! En effet, la palmeraie au bord de la rivière, au pied de la falaise, le vieux ksar sur l'autre berge, les collines environnantes sont sous la neige ! Blancs, magnifiques, juste une épaisseur de neige suffisante pour rendre ce paysage féérique. Un palmier  sous la neige ? Qui n'a pas eu un jour envie de voir cela?  Nous étions comblés, et nous nous sommes précipités sur nos appareils photos pour fixer sur la pellicule ces quelques instants uniques... C'est l'heure du petit déjeuner : il  aurait dû être rapide, mais  finalement dure, car nos hôtes sont aux petits soins pour nous et nous offrent un déjeuner traditionnel copieux ; ils  nous font même des crêpes ! Alors, malgré le froid, nous nous installons sur la terrasse de l'hôtel pour mieux profiter du paysage. Evidemment, au vu des conditions météo, plus question de partir vers la montagne : nous n'avons pas prévu d'équipements adaptés, pas de chaussures pour aller dans la neige, et pas de 4x4 pour monter plus haut. Avec les enfants, pas question de risquer une galère ... Nous envisageons de changer nos plans. Puisque le soleil ne vient pas à nous, nous irons à lui.

Nouvelle direction : le grand sud, le désert...! suite du récit ici !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0