Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog des passions des fauvettes
  • : location de maisons de vacances : gîtes pour vos vacances en Bretagne (côtes d'armor) gîtes en région Midi-Pyrennées (Aveyron), et à Tours ( Touraine, Val de Loire). Sites touristiques, idées de balades, d'activités sportives. Et aussi des récits de voyages: en France (Périgord), à Jersey, au Maroc, aux Antilles, en Nouvelle-Zélande.
  • Contact

Rechercher

3 octobre 2005 1 03 /10 /octobre /2005 23:00

Février 2005, destination de nos vacances? le sud Marocain.  Une semaine au soleil?

Préparatifs au dernier moment, comme toujours ! Réveil aux aurores, car il faut partir très tôt...il fait froid dans l'aéroport, l'attente est longue dans cet aérogare désert, les enfants (9 et 12 ans) s'impatientent...Qu'importe !  Ce sont les vacances, tant attendues; qui plus est, des vacances dans le sud Marocain! maroc-vue-avion-neige

Voyage sans problème, l'excitation augmente au fur et à mesure que l'on se rapproche ! Nous avons le plaisir d'avoir de bonnes conditions météo, et d'apercevoir les côtes marocaines; c'est bien Gibraltar tu crois? oui,  le dépaysement commence déjà..; tiens, tiens, regarde, ces grands espaces montagneux, l'Atlas? et maintenant, ce canyon étroit, peut-être des gorges que nous irons voir de plus près?

Car les projets sont nombreux : nous avons déjà visité ce sud une première fois, en 4x4, en voyage organisé: des souvenirs de roches, de dunes, de villages en terre, d'enfants souriants, mais en haillons... Cette fois-ci nous allons nous organiser "nous-mêmes". Vive l'autonomie ! Bon, il faut dire tout de même que nous avons un joker....une amie très chère qui a un ami marocain qui....bref, vous avez compris, nous avons notre amie, déjà sur place,  et son copain marocain, qui sera notre guide perso, que nous allons rejoindre ! Nous pourrons ainsi voyager ensemble, nous reposant sur lui... Comme il accompagne régulièrement des groupes ou individuels, aucune crainte à avoir, il n'y a plus que du plaisir à anticiper ! Les contingences matérielles ? Les problèmes d'organisation? La peur du petit grain de sable qui gâche tout? Oubliés, grâce à Lahcen !(en photo, avec notre petit dernier) Une formule perso, un programme sur mesure, pouvant varier de jour en jour, cela semble l'idéal, non ?

Nous allons mesurer les avantages de cette liberté de programmation rapidement, car nous avions laissé de côté un paramètre important : LE TEMPS ! oui, le temps, vous savez , le temps est beau, moyen, ou mauvais; il fait chaud, mitigé, ou froid; on a le soleil, la pluie, ou la neige. Nos souvenirs de notre voyage à la même période quelques années auparavant nous avaient amenés à emmener Tshirts, shorts et débardeurs dans nos bagages.... et c'est ainsi que nous débarquons à Ouarzazate, ce matin-là.(photo lac Ouarzazate vu de l'avion)

Dom et Lahcen nous attendent dans NOTRE voiture de location, assez grande pour que les enfants, les quatre adultes et les bagages tiennent ! Direction l'hôtel choisi par notre ami. On nous conseille les chambres qui ont un chauffage; par contre  la piscine de l'hôtel, pourtant en eau et bien tentante au milieu du patio,  ne pourra servir ! Il fait beau, mais FROID ! Nous passons la matinée au bord de la piscine,  nos manteaux sur le dos, à boire du thé, à faire connaissance avec Lahcen ; nous n'avons pas encore laissé nos habitudes de "branchés" de la technologie de côté, car bizarrement, les échanges de propos porteront sur le nouvel appareil photo de l'un, et le mode d'emploi de la montre-altimètre que Lahcen arbore fièrement, cadeau d'un précédent voyageur.

Enfin, à l'heure du repas, nous allons (courageusement) déjeuner à la terrasse d'un restaurant. Heureusement, comme bien souvent, les tajines ou autres couscous sont servis à table brûlants, ce qui nous réchauffe au moins l'estomac...et nous ravit les papilles!

Balade dans Ouarzazate l'après-midi, son bazar, et le vieux et très beau village de terre(photo) . Notre copine nous emmène voir une échoppe un peu différente des autres, où le potier s'est spécialisé dans une technique de poterie appelée tadelakt (orthographe??).... Superbe, on se laisserait bien tenter, mais pour le premier jour, il faut être sérieux....Je craquerai pour quelques babioles au bazar, histoire de faire plaisir aussi à ces vendeurs toujours très affables...

Le soir, on dîne au restaurant de notre hôtel ; jolie salle à manger, très vaste...et très froide....car il n'y a pas de chauffage ! Alors, les manteaux sur le dos, on se dépêche de dîner, car malgré les musiciens venus nous divertir, on a hâte de se mettre au chaud...

Le lendemain matin, au petit déjeuner, on compare nos nuits ; les enfants ont bien dormi, mais les grands ont eu très froid ! Le chauffage dans les chambres? du vent ! ce sont des climatiseurs inversés, pas de quoi réchauffer une grande pièce peu isolée... Bon, il faudra tâcher de trouver mieux pour les prochaines nuits...D'ailleurs la météo ne nous annonce rien de bon....que du froid !

Comme planifié, nous partons vers " la vallée des roses ", là où Lahcen vient d'acheter une maison ! Pour cela, notre itinéraire emprunte d'abord la vallée du Dadès. Au départ, nous faisons un détour par le lac de Ouarzazate, grande étendue d'eau artificielle, où poussent de frêles arbustes et différentes  hautes herbes.(photo)

  La route vers l'est passe par de jolis coins, en particulier la palmeraie de l'oasis de Skoura, et ses ksars plus ou moins abandonnés.maroc-sud-skoura-marché Arrêts nombreux pour admirer ces oeuvres d'art des maçons d'un autre temps aujourd'hui à l'abandon,  où seuls les oiseaux nichent encore. Plus loin, c'est le jour du marché dans un village, alors un arrêt s'impose. (photo vente bois, roseaux...sur le marché)

Il est tard, nos estomacs ont faim. A El-kelaâ m'gouna, nous nous arrêtons déjeuner. Petite ville active, et porte d'entrée de la vallée des roses, un marché tous les matins, et de nombreux commerces. A partir de là, ce sont des pistes, qui mènent vers des vallées, des zones rurales cultivées  là où il y a de l'eau, et les montagnes du M'goun (4071mètres), un secteur prisé par les randonneurs. D'ailleurs, c'est notre programme ! Enfin, presque... Demain, nous partirons, après nous être rapprochés en voiture, pour une rando de deux ou trois jours , en passant  par un col  vers 2000m, vers Bou-thrar ; la copine, et son guide attitré connaissent bien cet itinéraire, en été.....

Alors, on discute des préparatifs ( la nourriture à acheter, les sacs à préparer...) sur une terrasse de gargotte qui ne paye pas de mine, dans la rue principale; pourquoi ne pas manger à l'intérieur  me direz-vous? Parce qu'ici, dans ces petits restos, il n'y a pas de mur séparant la terrasse  du comptoir,  un simple rideau de fer ferme le soir la boutique. Donc, on n'a pas le choix ! Dommage, car, maintenant, c'est une averse de neige ! Heureusement, le tajine du "Bar des amis" est EXCELLENT, avec un petit mélange de légumes au goût légèrement caramélisé inoubliable...

Après les courses et le tour de la ville, nous  montons vers la vallée des roses. Un arrêt à l'hôtel où nous allons dormir ce soir-là, la Kasbah Itran, que nous recommandons. Le lieu est superbe, l'hôtel est carrément construit sur le rocher, en surplomb de la vallée et de la rivière. maroc-kasbah-itran-chambreNous choisissons une chambre (photo) pour 4, surtout parce qu'elle dipose d'un petit foyer ; nous sommes les seuls hôtes, et nous insistons pour qu'un foyer soit allumé dans l'espèce de petit couloir qui dessert les chambres. Aucun chauffage autre n'est disponible...

Nous laissons les bagages, et repartons vers le petit village où Lahcen a sa maison. Nous sommes impatients...  La route est actuellement  une piste, mais le Roi du Maroc est venu, a vu, et a promis....de la faire goudronner ! En attendant, il faut jongler entre les ornières... Le paysage est magnifique ; les sommets  se rapprochent , tiens , mais c'est de la neige, elle semble bien basse... Ca va être chaud la balade... enfin, façon de parler... bon, le temps va se radoucir, non? Ce n'est pas possible, un temps aussi froid, quand même... Ah, nous y sommes, voilà la maison de Lahcen... Grand, c'est grand... une maison-labyrinthe, on ne sait plus où on est tellement il y a de coins, recoins, étages et niveaux qui se rejoignent. Par contre, portes, fenêtres , escaliers, planchers, tout est à refaire... Mais du charme, c'est certain, et de quoi faire un beau gîte, puisque c'est son idée. De la terrasse, la vue plonge vers la vallée, les amandiers, le village et ses toits de terre. L'oasis autour de la rivière, et au-delà les sommets enneigés. Bref, le Maroc du sud auhentique...

Retour à l'hôtel Itran. Malgré l'accueil chaleureux, le souper fut glacial ! Avec toutes nos épaisseurs sur le dos ! Bon, la douche, c'est pour quand? Et d'abord, y-a-t-il de l'eau chaude ? Car une petite douche bien chaude avant de se mettre au lit, çe serait bien...Espoir décu ! La douche est à peine tiède ! Uniquement chauffée par le soleil, en cette saison, et avec ces températures, l'eau ne peut être chaude !

Nuit difficile, même avec de lourdes couvertures sur nous... Le feu du minuscule âtre de notre chambre a fini par s'éteindre ; de toute façon, nous l'avions repéré, les jointures  des portes et fenêtres donnant sur l'extérieur étaient très déficientes, et laissaient passer un air glacial!

Mais au matin, nous oublions nos malheurs car une belle surprise nous attend ! Il a neigé ! Et le spectacle vu du balcon de la chambre est splendide ! En effet, la palmeraie au bord de la rivière, au pied de la falaise, le vieux ksar sur l'autre berge, les collines environnantes sont sous la neige ! Blancs, magnifiques, juste une épaisseur de neige suffisante pour rendre ce paysage féérique. Un palmier  sous la neige ? Qui n'a pas eu un jour envie de voir cela?  Nous étions comblés, et nous nous sommes précipités sur nos appareils photos pour fixer sur la pellicule ces quelques instants uniques... C'est l'heure du petit déjeuner : il  aurait dû être rapide, mais  finalement dure, car nos hôtes sont aux petits soins pour nous et nous offrent un déjeuner traditionnel copieux ; ils  nous font même des crêpes ! Alors, malgré le froid, nous nous installons sur la terrasse de l'hôtel pour mieux profiter du paysage. Evidemment, au vu des conditions météo, plus question de partir vers la montagne : nous n'avons pas prévu d'équipements adaptés, pas de chaussures pour aller dans la neige, et pas de 4x4 pour monter plus haut. Avec les enfants, pas question de risquer une galère ... Nous envisageons de changer nos plans. Puisque le soleil ne vient pas à nous, nous irons à lui.

Nouvelle direction : le grand sud, le désert...! suite du récit ici !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires